Restez informé des actualités de la PCS en vous inscrivant à notre bulletin trimestriel. Vous recevrez des offres de réduction réservées aux abonnés, vous aurez accès aux photos et vidéos de nos concerts et autres apparitions, et des musiciens de renommée internationale vous seront présentés grâce à nos interviews exclusives. Si vous souhaitez recevoir cette lettre d’information, merci de vous inscrire au bas de cette page.

Cliquez ici pour notre dernier bulletin.
● Voir nos dernières nouvelles sur Facebook
● Le 27 Mars 2015, compte-rendu par Michel GRINAND, rédacteur en chef de l’e-zine Avantchoeur.com, de notre concert de la Missa Solemnis de Beethoven. Lire ici ses critiques élogieuses.
● Le 19 Mars 2015, Michel GRINAND, rédacteur en chef de l’e-zine Avantchoeur.com, a assisté à l’une de nos répétitions de la Missa Solemnis de Beethoven. Il a également interviewé Zach, puis a écrit cet article au sujet du chœur.

 

 Depuis un de nos bulletins …… ..

Entretien avec chef de choeur invité, Mihaly Zeke

Les Ateliers de la PCS

La PCS organise régulièrement des ateliers de perfectionnement musical, le samedi matin une à deux fois avant chaque concert. Cette saison, nous avons ouvert ces ateliers à d’autres chefs de chœur ou à des professeurs de chant, pour développer notre connaissance de l’œuvre et notre technique vocale. Ces différentes perspectives et interprétations musicales dans la direction des œuvres apportent un véritable plaisir aux choristes – et à Zach Ullery, notre propre Chef, qui peut en profiter pour chanter avec les basses !

Le 6 février 2016, nous avons travaillé avec Mihály Zeke le programme des 8 et 9 avril. Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de notre entretien avec lui sur ces œuvres.

Q : Quel est le plus grand défi dans la Messe de Mozart ?

Mihály : Tenir de longues phrases, en y mettant de l’expression et du sens. On peut y parvenir en chantant certaines phrases légères, d’autres plus pleines, et en reliant les deux dans un doux legato – car Mozart est à la charnière entre la musique baroque et la future musique « romantique ». La Messe recèle beaucoup de défis, dont l’effet dramatique est renforcé par la longueur et l’expressivité de l’œuvre – c’est vraiment du théâtre.

Q : Quel est le plus beau moment du Mozart ?

M : Je dirais que la partie « Suscipe deprecationes » dans le mouvement « Qui Tollis » est particulièrement beau, car la musique exprime véritablement le sens du texte. Mozart installe d’abord un décor, avec cette progression incessante et harmoniquement torturée : un tableau médiéval du Christ souffrant et portant les péchés. Puis arrive le texte « suscipe… », sur une seule voix, douce et plaintive. Comme la petitesse de l’homme dans l’immensité d’une cathédrale. C’est une façon très dramatique et très belle d’exprimer ce contraste dans le texte.

J’ai cité cet endroit de l’œuvre, mais il y en a plusieurs autres.

Q : Quel est la plus grande difficulté du Burchard ?

M : Tenir la nuance piano tout au long des la phrase – ce qui implique chanter en douceur – tout en laissant toujours flotter le son. En outre, les nombreuses quintes parallèles dans les pupitres d’hommes rendent la justesse difficile à tenir pour le chœur, mais… c’est le lot de tout travail a cappella.

Cet entretien a été retranscrit et résumé pour les besoins de la présente édition.