Le New York Times, tout en vantant “le niveau professionnel de ces choristes bénévoles”, a insisté sur l’esprit bilingue et biculturel de la PCS. Plus d’une douzaine de nationalités sont représentées au sein du chœur, avec une majorité d’américains et de français, et les répétitions se déroulent en anglais.

Issus de milieux différents, exerçant les professions les plus diverses, les membres de la PCS sont unis par un engagement musical sans faille. La palette des âges est très variée ; il y a là des Français de souche, des expatriés de longue date, d’autres qui viennent passer quelques années à Paris ; certains chantent depuis de longues années, d’autres débutent. “Le Monde de la Musique” a souligné le talent du Chef de Chœur pour “parvenir à tirer le meilleur de ses chanteurs sans jamais perdre le sourire” et précise que pour être membre de la PCS, il faut non seulement travailler dur aux répétitions, mais aussi “faire sa part de travail en montant ou en démontant les estrades pour les concerts et en assurant les tâches administratives”.

Un Bureau, composé de treize membres, est chargé, en collaboration étroite avec le Directeur Musical, de la bonne marche de la PCS.